play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
  • cover play_arrow

    Réa fm La Radio qui vous donne la parole

  • cover play_arrow

    Zouk love La radio 100 % Zouk

  • cover play_arrow

    Reggae La Radio 100% Reggae

  • cover play_arrow

    Africa La radio 100 % Africa

  • cover play_arrow

    Mahoraise La radio 100 % Locale

  • cover play_arrow

    Dance La Radio 100% Dance

Actu People

« Rough and Rowdy Ways » : Bob Dylan est de retour !

today19/06/2023 14

Arrière-plan
share close

Une autre apocalypse ? Une autre facette de Bob Dylan ? L’homme sait vraiment choisir ses moments. Le Zim a brillamment programmé son nouveau chef-d’œuvre pour un été où une pluie torrentielle s’abat sur tout le pays : une peste, une quarantaine, une action révolutionnaire dans les rues

Rough and Rowdy Ways est la première série de nouvelles chansons de Bob Dylan en huit ans, et c’est d’emblée un classique absolu car il présente la sombre majesté d’opus comme Modern Times et Tempest, tout en les dépassant, en s’enfonçant encore plus dans les mystères cosmiques américains.

On entend d’emblée tout le tonnerre dans sa voix de chanteur de 79 ans, surtout lorsqu’il souligne des vers comme “J’ai déjà largement survécu à ma vie”Dylan a donné son premier aperçu de l’album avec son épopée de 17 minutes “Murder Most Foul”, sorti pendant les premières semaines de la pandémie. Il donne le ton de l’ensemble de l’album – une hallucination reprenant l’histoire américaine mais en tant que juke-box : une tournée musicale nocturne du Desolation Row – allée de la désolation – où nous nous trouvons en ce moment.

Partout dans Rough and Rowdy Ways, il mêle Chicago blues, twang de Nashville et rock & roll de Memphis – bref, un survol de la musique  américaine. Sa voix est merveilleusement agile et délicate, qu’il prêche la fatalité, qu’il fasse la cour ou qu’il téléscope les mots : “Je vais prendre le Pacino de Scarface et le Brando du Parrain/Les mixer dans un bidon et obtenir un commando-robot”.

“Murder Most Foul” clôt cet album explosif : cette épopée musicale qui utilise l’assassinat Kennedy comme point de départ d’une randonnée fébrile à travers la mémoire culturelle articulée autour d’une litanie de légendes musicales, est la pièce maîtresse de ce déjà 29e album studio. Bientôt octogénaire, la vitalité créative du Nobel de Littérarure 2016 reste étonnante… et un peu effrayante (pensée émue pour feu Leonard Cohen dépossédé de la couronne du meilleur album réalisé par un homme de 79 ans). Et s’il aura fallu une pandémie pour que sa tournée sans fin fasse une pause, il refuse cependant de se reposer sur sa légende. Rough and Rowdy Ways parcourt un monde jamais exploré. Un exploit.

 

Source: Rolling Stone

Écrit par: admin

Rate it

à propos de nous

Educ Action est une association de loi 1901 à but non lucratif avec le but de:

  • Informer, éduquer …
  • créer une platforme média

CONTACTS

0%